Le spécialiste de la protection foudre et surtensions

Règles d'installation

La qualité de l’installation, c'est-à-dire le choix de l’emplacement et le câblage, assure 50% de l’efficacité du parafoudre. Le respect de quelques règles d’installation permet d’assurer le meilleur résultat :

Dans tous les cas, une bonne équipotentialité du site est indispensable, ainsi toutes les masses et toutes les terres doivent être reliées entre elles pour éviter les différences de potentiels.

Avoir une bonne terre.

Une terre comprise entre 10 et 30 Ω permet au parafoudre d’évacuer sans créer de surtension secondaire le courant créé par la surtension. Un maximum de 30 Ω permet d’assurer une protection correcte de l’électronique. Une bonne terre permet de réduire les risques lorsque l’équipotentialité est incertaine.

Éviter le plus possible les longueurs de câble pour raccorder le parafoudre.

Les longueurs de câble constituent des inductances qui ralentissent l’écoulement du courant et provoquent des chutes de tension dans les câbles.

Avoir une liaison la plus courte et rectiligne possible entre les lignes protégées, le parafoudre et la barre des masses et de section suffisante (longueur < 50 cm au total si possible). De même, avoir une liaison aussi courte que possible entre la barre des masses et la prise de terre et de section suffisante (longueur < 5 m et section 10mm2 pour l’énergie) est indispensable pour une bonne protection. Dans le cas contraire, profiter des masses métalliques environnantes (châssis d’armoire, charpente métallique, plancher technique,…) en s’y raccordant au plus court en complément de la liaison à la terre.

Les surtensions ont une vitesse de propagation élevée mais finie (de l'ordre de 100m/µs), il convient de prendre en compte ce phénomène et de s'assurer que les liaisons du parafoudres sont toujours plus courtes que les liaisons entre le point de connexion de celui-ci et le(s) équipement(s) à protéger.

Éviter de propager les surtensions.

Les surtensions peuvent se propager par couplage (inductif ou capacitif) entre des câbles non-protégé et protégés ou entre les câbles de terre et des câbles actifs. Il faut éloigner les câbles protégés de câbles non protégés (50cm minimum) pour éviter tout phénomène de couplage inductif ou capacitif entre ces câbles. De même, éloigner le conducteur de terre des câbles protégés (1m).